Géothermie Histoire de la géothermie et enjeux actuels

21 juin 2022 By Accenta

Vous souhaitez connaître l’histoire de la géothermie et ses enjeux actuels ? Alors, vous êtes au bon endroit, nous allons tout vous expliquer. Saviez-vous que l’énergie géothermique est l’une des premières ressources naturelles à avoir été utilisées par l’Homme ? Au fil du temps, quelques pays leaders investirent dans les installations géothermiques, conscients du potentiel énorme de cette énergie disponible sous nos pieds. Désormais, l’heure est à la préservation de l’environnement et à la maîtrise des coûts énergétiques. Renouvelable, compétitive, et décarbonée, la géothermie offre des solutions adaptées aux défis écologiques, économiques et sociétaux auxquels nos civilisations modernes sont aujourd’hui confrontées. 

 

La petite histoire de la géothermie à travers les âges

 

On situe les premiers vestiges archéologiques témoignant de l’utilisation de la géothermie à plus de 10 000 ans (1)

 

Des bains chauds sacrés

 

Les Amérindiens sont les premiers à utiliser la chaleur diffusée par la terre pour cuisiner, se baigner, se chauffer, et même pour se soigner. 

 

Ces lieux deviennent sacrés. Bientôt, les gens s’y rassemblent en masse, créant ainsi des occasions d’échanges sociaux, culturels, et commerciaux. On retrouve la présence de ces bains chauds et aussi de systèmes de chauffage issus des ressources souterraines, chez les Grecs et les Romains de l’Antiquité. 

 

Déjà le chauffage urbain

 

Avec le déploiement des civilisations, l’utilisation des réservoirs géothermiques se répand à travers le monde. C’est principalement le cas dans les pays aux reliefs volcaniques, comme le Japon, l’Islande, ou la Nouvelle-Zélande.

 

Toutefois, c’est en France, au XIVsiècle, qu’est inauguré le premier dispositif de chauffage géothermique urbain, à Chaudes-Aigues, en Auvergne (2)

 

L’exploitation industrielle

 

Il faut attendre le début du XVIIIsiècle pour que l’énergie géothermique soit utilisée à des fins industrielles. En Toscane, un Français du nom de François-Jacques de Larderel, a l’idée d’utiliser la géothermie pour extraire l’acide borique au moyen de chaudières à vapeur

 

Le site est d’ailleurs rebaptisé Larderello. Quelques années plus tard, la même ville accueille la première génération d’énergie électrique géothermique. Puis, en 1913, Larderello devient le siège de la première centrale géothermique au monde. Les États-Unis suivent le mouvement avec la construction, en 1960, de la célèbre centrale de Geysers en Californie (1).

 

Un potentiel reconnu 

 

Face au potentiel économique gigantesque de la géothermie, quelques pays investissent dans l’exploration de cette ressource naturelle. En 2015, ils sont au nombre de 80. 

 

Les leaders mondiaux actuels dans ce domaine sont la Chine, le Japon, l’Islande, la Turquie, les États-Unis, et la Hongrie (1). À l’heure du développement des énergies renouvelables, tous sont convaincus des avantages de cette technologie thermique verte issue de la nature. 

 

Les avantages de l’énergie géothermique

 

La géothermie est une énergie renouvelable dans la mesure où son utilisation ne compromet pas la possibilité, pour les générations futures, de poursuivre son exploitation. Or, la chaleur émise par la croûte terrestre est bel et bien une ressource inépuisable

 

14 fois moins de CO2 qu’une chaudière à gaz

 

Par ailleurs, les installations géothermiques émettent moins de particules toxiques que les chauffages alimentés par les énergies traditionnelles

 

À titre d’exemple, Accenta a mis au point un système de chaufferie / climatisation bas carbone qui divise les émissions de CO2 par 14 par rapport à une chaudière à gaz.  

 

L’utilisation de l’énergie souterraine permet donc de réduire l’effet de serre, largement responsable du réchauffement climatique. Elle satisfait, à ce titre, les objectifs du Plan Climat national voté en 2017 (4).

 

Une exploitation locale et encadrée

 

Rappelons également que les appareils de forage répondent à des normes strictes. Ils sont conçus pour respecter la régénération naturelle des gisements, et le prélèvement raisonnable de l’énergie. 

 

Autres avantages verts de la géothermie : elle est locale et on la trouve quasi partout sur le globe. Pas de transport potentiellement polluant donc, puisque le consommateur final se situe dans un périmètre proche.

 

Un impact visuel limité

 

De plus, les installations géothermiques ne se déploient que sur des surfaces terrestres relativement restreintes, en comparaison aux éoliennes et aux panneaux photovoltaïques. 

Leur empreinte au sol est limitée, puisque le dispositif de captage est enfoui dans le sol. 

 

Une disponibilité 365 jours/an

 

Enfin, contrairement aux autres énergies renouvelables, comme le solaire ou l’éolien, la géothermie est toujours disponible et ne dépend pas de la météo. Son utilisation est donc constante, prévisible, et planifiable. 

 

Dès lors, la chaleur de la terre a un rôle important à jouer dans la transition vers une énergie verte. Il est même envisageable qu’à terme, l’énergie souterraine permette d’atteindre l’autonomie énergétique grâce aux progrès réalisés sur les procédés de géostockage.  

 

Géothermie rime avec économies 

 

Que ce soit pour l’énergie géothermique de surface, ou de profondeur, les coûts initiaux sont plus élevés que pour les structures fonctionnant avec les énergies traditionnelles. 

 

Un investissement rentable   

 

Ce sont les coûts relatifs au forage qui pèsent lourd. En revanche, les frais d’exploitation s’avèrent faibles et stables dans le temps. Voilà de quoi rendre le processus géothermique, quel qu’il soit, rentable après quelques années. 

 

À noter que les régions volcaniques sont moins concernées par ces coûts élevés ; les ressources des sous-sols y étant plus facilement accessibles. 

 

Par ailleurs, les installations géothermiques, qu’elles soient domestiques ou industrielles, présentent une durée de vie moyenne de 15 à 20 ans (un demi-siècle pour le forage), avec une fiabilité qui a fait ses preuves : certaines sont en fonctionnement depuis plus de 50 ans !  

 

Des économies à la clé

 

Pour l’usage domestique, l’installation d’une pompe à chaleur géothermique (PACg) permet une réduction substantielle de la consommation d’énergie (chauffage, climatisation et eau chaude). 

 

Une PACg fonctionne à l’électricité, certes, mais elle produit environ 4 fois plus d’énergie qu’elle n’en utilise. La seule précaution à observer est d’opter pour un équipement adapté aux besoins réels de votre bâtiment. 

 

Le saviez-vous ? 

Pour limiter la puissance, donc les coûts, de votre installation, les experts Accenta exploitent toutes les sources d’optimisation de votre bâtiment : approche hybride et géostockage des sources d’énergie renouvelables (géothermie, chaleur fatale, solaire, etc.) 

 

La valorisation de votre patrimoine immobilier

 

Enfin, sachez que les performances énergétiques générées par la géothermie sont de nature à valoriser votre bien. Elles apparaîtront sur les diagnostics immobiliers obligatoires dans le cadre d’une vente ou d’une location. Les DPE rassureront vos interlocuteurs et pourraient faire la différence. 

 

Énergie géothermique et aspects sociétaux

 

La question écologique s’invite actuellement dans les débats publics et privés, en France et dans le monde entier. Désormais, la prise de conscience des limites des énergies fossiles met en lumière la nécessaire et urgente transition vers des énergies vertes. Parmi elles, la géothermie présente de nombreux avantages environnementaux et économiques

 

Une énergie renouvelable sous-exploitée

 

Les calories de la Terre sont exploitées depuis toujours, elles restent pourtant encore trop méconnues du grand public. Quel paradoxe ! 

 

Tout l’enjeu est alors d’intensifier la communication autour de la géothermie en informant les utilisateurs potentiels de son efficacité et de sa compétitivité : les propriétaires d’immeubles, les gestionnaires de lieux énergivores tels que les piscines, les EHPAD ou encore les hôpitaux. 

 

C’est la mission de l’ADEME et du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) : d’une part, ils sensibilisent les consommateurs aux richesses de nos sous-sols ; d’autre part, ils assurent le développement et la montée en compétences des professionnels de la filière, afin de répondre à une demande croissante. 

 

Une disparité entre les régions 

 

On constate également une culture géothermique très différente selon les régions. Certaines utilisent l’énergie souterraine depuis des décennies, tant pour servir les besoins des bâtiments du tertiaire que des habitations collectives. D’autres, notamment en milieu rural, restent plus prudents face à l’émergence de ces « nouvelles » technologies énergétiques

 

C’est pourquoi les pouvoirs publics encouragent la mise en réseau des divers acteurs de la géothermie à l’échelle du territoire. N’oublions pas qu’au-delà des avantages environnementaux, le développement de la géothermie représente une source non négligeable d’emplois locaux. 

 

Telle est l’histoire de la géothermie et de ses enjeux actuels. Retenez que cette énergie ancestrale et naturelle est parée à relever les nouveaux défis écologiques, économiques et sociétaux qui se présentent à nous. Son efficacité est aujourd’hui reconnue par les experts, mais encore trop méconnue du grand public. Nul doute qu’elle s’impose rapidement dans le mix énergétique français à la faveur de sa réputation grandissante. Pour ce faire, Accenta participe activement à la démocratisation de cette énergie décarbonée grâce à ses innovations technologiques et la diffusion d’articles thématiques.

1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.