Non classé ISO 50001 : le guide pour tout comprendre avec simplicité !

07 septembre 2022 By Accenta

En 2019, selon Afnor, la norme ISO 50001 intéressait 77 % des entreprises interrogées en France et en Allemagne. Gageons qu’avec la recrudescence des lois énergétiques, l’explosion des prix des ressources fossiles et les récents évènements climatiques, ce chiffre n’a cessé d’augmenter. Pourquoi une telle popularité alors que le marché florissant du management des énergies propose un large bouquet d’écolabels et autres certifications de bonnes pratiques ? Quels sont les intérêts de ce référentiel international et surtout comment l’obtenir ? Nous répondons à toutes vos questions dans ce guide !

 

_________________________________________________________________________________________________

 

Si vous lisez cet article, il est fort probable que vous songiez, vous aussi, à vous engager dans une démarche ISO 50001.

 

Dans ce cas, il est fortement conseillé d’évaluer en amont le rendement de vos équipements les plus énergivores. Il s’agit bien sûr du chauffage et de la climatisation qui accaparent en moyenne 80 % de votre facture d’énergie. Mieux vaut donc soumettre à la certification des systèmes thermiques performants !

 

Dans ce domaine, vous pouvez compter sur Accenta pour vous accompagner pas à pas. L’entreprise française ambitionne de démocratiser les installations très bas carbone. De fait, ses solutions sur mesure s’adaptent à tous les types de bâtiments.

 

Que ce soit pour tracer vos consommations, optimiser le pilotage des équipements à distance ou encore installer une chaufferie/un climatiseur propre, Accenta est là !

 

Au fait, saviez-vous que les innovations Accenta, issues d’une collaboration avec Mines Paristech, le Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM) et l’École Polytechnique, peuvent être autofinancées ? Renseignez-vous !

 

Je veux plus de renseignements sur les solutions autofinancées d’Accenta

 

_________________________________________________________________________________________________

 

Au menu de cet article :

 

ISO 50001 : qu’est-ce que c’est ?
ISO 50001 : pourquoi le demander ?
ISO 50001 : comment l’obtenir ?
ISO 50001 : quels objectifs viser ?
ISO 50001 et audit énergétique obligatoire
ISO 50001 et ISO 14001 : quelles différences ?
ISO 50001 : quels liens avec les autres normes ?
ISO 50001 : à quel prix ?
ISO 50001 : quelle durée de validité ?
ISO 50001 : quelques exemples de bonnes pratiques
ISO 50001 : comment Accenta peut vous aider ?

 

 

ISO 50001 : qu’est-ce que c’est ?

 

La grande famille ISO regroupe quelque 20 000 référentiels communs de bonnes pratiques édités par l’International Organization for Standardization (Organisation internationale de normalisation).

 

Définition

 

L’ISO 50001 propose un cadre international visant à optimiser la gestion des énergies exploitées dans les établissements. Son principe repose sur l’amélioration continue sous forme d’audits annuels.

 

Diverses formes d’organisations, issues de plus de 50 pays, utilisent cette boîte à outils collective pour parfaire leur efficacité énergétique.

 

Créée en 2011, elle a été mise à jour en août 2018, dans une deuxième version plus exigeante et une structure plus facilement transposable à d’autres normes.

 

Notez encore qu’elle n’est à ce jour imposée par aucune réglementation française et s’inscrit donc dans une démarche de progrès purement volontaire.

 

À qui s’adresse la norme ISO 50001 ?

 

Tous les propriétaires et gestionnaires de biens immobiliers peuvent entreprendre une certification ISO 50001, quel que soit le secteur d’activité : agricole, industriel, marchand et non marchand. Ainsi sont concernés les bâtiments privés ou publics, gérés par :

 

  • De petites et moyennes entreprises ou de grands groupes
  • Des collectivités locales et des associations

 

Mais qu’est-ce qui pourrait pousser tout ce beau monde à appliquer une méthodologie ISO ?

 

ISO 50001 : pourquoi le demander ?

 

Les bénéfices de la norme ISO 50001 étant divers et variés, les dirigeants qui décident de s’y engager peuvent être portés par différentes sources de motivation.

 

Une démarche écoresponsable

 

La maîtrise des consommations d’énergie permet de diminuer significativement la diffusion de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. L’établissement inscrit dans le processus 50001 participe de cette manière à la nécessaire transition énergétique des bâtiments.

 

Des avantages et des gains économiques pérennes

 

Selon l’un des principaux fournisseurs d’énergie de l’Hexagone, l’application du cadre normatif ISO 50001 engendre une baisse des dépenses énergétiques de l’ordre de 5 à 10 %. D’autres avantages financiers sont à escompter :

 

  • Une augmentation du prix de vente ou de location du bâtiment
  • L’éventuelle obtention de la prime PRO-SMEn (cf. « À quel prix ? » dans cet article)
  • Vous pouvez également diminuer de 40 % le tarif d’utilisation du réseau public d’électricité de haute tension (Turpe) ou décrocher une ristourne sur la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP)

 

Un gage de conformité

 

L’application du cadre normatif ISO 50001 au sein de votre bâtiment permet de vous mettre en conformité avec la réglementation des décrets tertiaire et BACS.

 

La valorisation de l’établissement

 

Bien entendu, en gagnant la certification, vous ne manquerez pas de la faire valoir dans votre communication interne et externe. Les initiatives environnementales améliorent l’image de l’entreprise auprès des salariés, des partenaires et des clients.

 

ISO 50001 : comment l’obtenir ?

 

Le processus d’homologation ISO 50001 se décompose de la manière suivante :

 

1. Amorcez une évaluation de l’activité énergétique du bâtiment. Si vous êtes équipé d’outils de collecte des données de consommation, vous pourrez accomplir cette première étape en interne. Dans le cas contraire, faites appel à un professionnel confirmé, afin de réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE).

 

2. Une fois les axes d’amélioration identifiés, définissez la méthodologie, ciblez vos objectifs et désignez un « référent énergie » capable d’organiser et suivre la démarche globale.

 

3. Ensuite, procédez aux ajustements nécessaires afin de répondre aux standards de la norme visée. Vous serez par exemple amené à perfectionner le pilotage de vos appareils de chauffage et de climatisation ou carrément à les moderniser au bénéfice d’une énergie renouvelable.

 

4. Lorsque les aménagements nécessaires sont réalisés, contactez un organisme certificateur (Afnor, Veritas, Dekra, Socotec, etc.)

 

5. Si votre gestion énergétique répond aux normes ISO 50001, votre bâtiment est alors certifié.

 

Pour la réalisation de ces 5 étapes, comptez 6 à 18 mois selon l’importance des changements à opérer au sein de l’établissement.

 

Vous l’avez compris, le succès de la démarche repose en grande partie sur la troisième phase. La mise en conformité peut être simple et rapide ou plus conséquente en fonction de l’état de modernité de vos systèmes énergétiques.

 

Quelle que soit la situation initiale de votre bâtisse, Accenta peut vous aider efficacement à passer à l’action.

 

ISO 50001 : quels objectifs viser ?

 

La finalité de la norme ISO 50001 consiste à définir une stratégie énergétique pérenne et efficiente tant pour la planète que pour le budget de fonctionnement.

 

Néanmoins, en plus des nombreux intérêts que nous avons soulignés précédemment (écologiques, économiques, réglementaires, valorisation du bâti), plusieurs cibles peuvent être visées avec la même flèche ISO.

 

Voici quelques exemples d’objectifs atteignables par la certification :

 

  • Interroger puis ajuster la gestion des calories et des frigories qui alimentent votre établissement
  • Améliorer le confort des salariés de l’entreprise
  • Mettre en œuvre un plan de suivi des consommations d’énergie avec des indicateurs fiables et précis
  • Sensibiliser les occupants aux questions environnementales et inaugurer des pratiques quotidiennes écoresponsables
  • Affirmer une culture d’entreprise pour fédérer tous les échelons de la hiérarchie derrière des valeurs écologiques partagées

 

À l’énumération de ces objectifs, vous découvrez un autre but essentiel de la démarche ISO 50001 : celui d’instaurer un cercle vertueux au sein des équipes pour favoriser l’intelligence collective, la bonne ambiance, le sentiment d’appartenance et au final la productivité de l’entreprise.

 

ISO 50001 et audit énergétique obligatoire

 

La norme environnementale procure un autre avantage très pratique. Il intéresse les entreprises de plus de 250 salariés, ou celles dont le chiffre d’affaires dépasse 50 millions d’euros. Si vous êtes concerné, vous savez que depuis 2015 votre bâtiment est soumis à un audit énergétique tous les 4 ans.

 

Dans ce cas, notez que la certification ISO 50001 vous affranchit de cette obligation. C’est une conséquence plutôt logique, puisque l’audit quadriennal standard s’avère moins approfondi :

 

  • Il peut être réalisé en interne, ce qui d’une certaine manière interroge son objectivité et son efficacité
  • Il est possible de limiter l’examen à 80 % des sources de consommation énergétique du bâtiment
  • Il n’aboutit à aucune attestation valorisante

 

Comparativement, le référentiel 50001 se révèle beaucoup plus complet :

 

  • Il bénéficie de 3 audits (1 initial, plus 2 de suivi) réalisés ou vérifiés par un tiers externe
  • Il génère une certification réputée
  • Et surtout, il porte sur toutes les sources d’énergie de l’établissement selon un cahier des charges exhaustif : légalisation, utilisation et pilotage des énergies et des équipements, implication de l’ensemble des ressources humaines et notamment la direction, etc.

 

Opter pour la labellisation ISO revient donc à entamer une démarche d’amélioration énergétique globale, reconnue et efficace tout en se dégageant d’une contrainte réglementaire.

 

ISO 50001 et ISO 14001 : quelles différences ?

 

De nombreuses entreprises qui se tournent vers une certification ISO s’interrogent sur le choix de la norme. La 50001 et la 14001 sont alors souvent mises en balance. Mais cernez-vous réellement ce qui les démarque ? Voici de quoi vous éclairer.

 

Nous l’avons vu, la norme 50001 cible précisément la gestion des énergies. Quant à la 14001, elle se concentre plutôt sur le système de management environnemental. Ça signifie qu’elle s’intéresse plus exactement à l’organisation interne et à la gestion des ressources humaines.

 

Son objectif est de réduire les impacts liés à l’activité de la société et de ses collaborateurs (gestion des déchets, politique d’achat, étiquetage, cycle de vie des équipements, etc.).

 

Une autre différence non négligeable est que l’ISO 14001 ne génère pas de dérogation pour l’audit énergétique obligatoire.

 

En résumé, les deux normes environnementales cheminent vers un bâtiment durable, mais chacune avec un centre d’intérêt distinct : l’une promeut un fonctionnement écologique de l’établissement, tandis que la seconde tente de diminuer les émissions de CO2.

 

ISO 50001 : quels liens avec les autres normes ?

 

Certaines normes ISO ont été élaborées dans un souci de complémentarité. C’est le cas de la deuxième version de la 50001 qui, depuis 2018, est dotée d’une structure analogue et facilement transposable à sa cousine, la 14001.

 

L’ISO 9001 relative à la gestion de la qualité (coûts de production et efficacité, politique d’achats, relation client, satisfaction des collaborateurs, etc.) bénéficie également d’un socle compatible avec les 2 précédentes.

 

Cette armature commune encourage de plus en plus de dirigeants d’entreprises à viser les 3 certifications. Ainsi, ils se donnent les moyens de faire progresser 3 aspects fondamentaux du management : les énergies, l’environnement et la qualité.

 

Bon à savoir :

 

Les critères ISO 50001 s’inscrivent facilement dans d’autres référentiels de gestion des énergies, tels que celui du programme américain de performance énergétique supérieure (Superior Energy Performance [SEP]) ; de manière plus large, ils sont également compatibles avec les principaux concepts de management, comme le Lean management, ou encore la Théorie des Contraintes (Eliyahu M. Goldratt), les Six Sigma, les 5 S, etc.

 

ISO 50001 : à quel prix ?

 

Le montant à débourser pour la certification, hors aménagements ou travaux, dépend beaucoup de la taille et du contexte du bien immobilier à auditer. L’idéal est de demander un devis à plusieurs prestataires agréés et de comparer la somme finale ainsi que les modalités de l’accompagnement proposé.

 

À défaut d’obtenir une idée de prix, notez tout de même ces 2 informations :

 

  • 65 % des organisations sollicitées par Afnor jugent le coût de la norme ISO 50001 peu élevé au regard des bénéfices engendrés
  • La prime PRO-SMEn est une aide nationale dédiée aux entreprises engagées dans une certification 50001. Son montant peut atteindre jusqu’à 40 000 €

 

Bon à savoir :

 

Les inscriptions au programme PRO-SMEn 2018-2022 sont closes depuis le 1er juillet de cette année. Il vous faut donc vérifier son éventuelle reconductibilité et le cas échéant, vous caler sur le nouvel échéancier.

 

ISO 50001 : la durée de validité

 

L’attestation de conformité à la norme ISO 50001 est valable 3 ans pendant lesquels vous devez effectuer deux rapports d’audit : l’un à n+1 et l’autre à n+2. Si les objectifs sont atteints, vous pouvez solliciter un audit de renouvellement quelques mois avant la fin de la période de certification.

 

ISO 50001 : quelques exemples de bonnes pratiques

 

Il existe différents types de bonnes pratiques qui permettent de répondre aux exigences de la norme européenne. En fait, tout dépend du niveau de développement durable auquel se situe votre établissement.

 

Les entreprises les plus avancées dans leur maîtrise de l’énergie pourront toujours parfaire leurs rendements en fonction des conclusions des audits annuels prévus dans le processus ISO 50001. Voici quelques exemples d’ajustements possibles :

 

  • Remplacer progressivement le parc de véhicules à moteur thermique par des moyens de transport électriques moins polluants
  • Viser une norme ISO complémentaire, telle que la 9001 ou la 14001
  • Fixer de nouveaux objectifs de consommation plus ambitieux
  • S’enquérir des nouvelles technologies disponibles pour améliorer tel ou tel poste de dépense énergétique
  • Doter les systèmes d’éclairage d’ampoule basse consommation et automatiser leur extinction
  • Former les collaborateurs aux 1001 façons de faire des économies d’énergie dans les gestes du quotidien
  • Etc.

 

En revanche, si votre société se trouve tout au début de sa démarche environnementale, voici les 3 premiers leviers à actionner en priorité :

 

1. Opter pour des énergies renouvelables non polluantes, telles que le solaire ou la géothermie.

 

2. Adapter vos équipements thermiques à ces nouvelles énergies propres. En l’occurrence, une chaudière alimentée au fioul ou au gaz est désormais obsolète et doit être remplacée par un système plus moderne, comme une pompe à chaleur réversible.

 

3. Enfin, ces aménagements énergétiques nécessitent impérativement un pilotage intelligent capable d’optimiser leur rendement.

 

Ce sont là trois préalables indispensables à toute politique de décarbonation ambitieuse au sein d’un établissement.

 

ISO 50001 : comment Accenta peut vous aider ?

 

Si votre entreprise se trouve dans l’une de ces 3 phases initiales de mise aux normes ISO 50001, sachez qu’Accenta n’est pas un prestataire lambda puisque sa solution de gestion des énergies renouvelables a été récemment récompensée par l’Ademe et le ministère de la Transition écologique (2021). De plus, elle fait ses preuves chaque jour auprès de nombreux clients, dont certains ne sont autres que FNAC/Darty, AirBus ou Décathlon.

 

Vous devez moderniser le pilotage et le suivi des flux énergétiques ?

 

Accenta a élaboré une plateforme intelligente de conduite continue des énergies. De puissants logiciels gèrent heure par heure le fonctionnement des installations de chauffage, ventilation et climatisation (CVC). Le système automatisé et piloté à distance active ou désactive chaque appareil en fonction de la vie du bâtiment et de son environnement :

 

  • Anticipation des prévisions météorologiques
  • Taux d’occupation de chaque zone fonctionnelle mesuré indépendamment
  • Température, humidité, etc.

 

L’adaptation constante à ces variables assure un rendement optimal des équipements connectés tout en offrant le meilleur confort possible aux occupants. Le résultat est mécanique : 40 % d’économie d’énergie et autant de gaz à effet de serre non diffusés, le tout sans travaux !

 

Évidemment, la plateforme Accenta intègre aussi les outils indispensables à la collecte, au suivi et à l’analyse des données de consommation. Celles-ci sont alors facilement transmissibles à qui de droit.

 

Bon à savoir :

 

Accenta finance pour vous la pose de son système de conduite intelligente. L’entreprise a en effet suffisamment confiance en son innovation pour se rémunérer sur les importantes économies d’énergie réalisées.

 

L’audit ISO 50001 conclut qu’il est nécessaire de basculer vers une énergie renouvelable et de changer vos appareils thermiques ?

 

Si vos installations sont obsolètes, Accenta vous accompagne dans la mise en œuvre de sa solution brevetée : le géostockage.

 

Vous ne connaissez pas encore ? Vous allez beaucoup en entendre parler, car c’est tout simplement le système de chauffage et de climatisation des bâtiments qui offre aujourd’hui le meilleur rendement du marché des énergies renouvelables.

 

Il génère des performances garanties qui frôlent la neutralité carbone (jusqu’à -95 % de CO2) tout en abaissant votre consommation d’énergie jusqu’à 80 %.

 

Cette technologie de pointe permet de piloter intelligemment plusieurs flux énergétiques afin de combiner toutes les ressources vertes mobilisables dans votre bâtiment :

 

  • La géothermie, c’est-à-dire la chaleur naturelle et permanente des sols.
  • L’énergie solaire, captée les jours d’ensoleillement.
  • La chaleur fatale, offerte gracieusement par le climatiseur.

 

Encore mieux, le géostockage, comme son nom l’indique, est conçu pour stocker les surplus de calories et de frigories. Ça signifie que les excès de chaleur de l’été et de froid de l’hiver sont injectés dans le sol, pour être conservés dans des bulles thermiques jusqu’à la saison suivante. Les réserves ainsi constituées alimentent gratuitement les pics de besoins.

 

Cerise sur ce gâteau avant-gardiste, le géostockage intègre la plateforme de conduite continue pilotée par intelligence artificielle.

 

Ainsi, grâce à ses innovations exclusives, Accenta vous accompagne jusqu’à l’obtention de la norme ISO 50001 et bien au-delà. En effet, les solutions Accenta garantissent des résultats bien supérieurs aux standards réglementaires en vigueur. Voilà de quoi vous offrir quelques années de sérénité énergétique.

 

_______________________

 

Liens utiles : 

 

Étude Afnor 2019

1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.