Géothermie Les performances énergétiques de la géothermie intelligente

20 juillet 2022 By Accenta

Connaissez-vous les performances énergétiques de la géothermie pilotée par intelligence artificielle ? Si vous devez entamer la décarbonation de vos bâtiments, si vous recherchez une solution économique de chauffage et de climatisation bas carbone, alors le système breveté de géostockage est conçu pour vous. Bienvenue dans l’ère de la géothermie moderne, découvrez dans cet article son exceptionnelle efficacité énergétique et écologique.

 

Au menu de cet article 

 

  • Comment mesurer les performances énergétiques et environnementales de la géothermie ?

 Qu’est-ce que le COP ?

Mesurer l’impact environnemental

Les plus-values du géostockage

 

  • La géothermie intelligente en quelques chiffres

Le coefficient de performance énergétique de la géothermie moderne

Quel est le rendement énergétique du géostockage piloté par l’IA ?

 

  • Le respect des normes environnementales

Une ressource vraiment écologique : une empreinte carbone très faible

Une énergie renouvelable et permanente, disponible partout

 

Comment mesurer les performances énergétiques et environnementales de la géothermie ?

 

Voici quelques explications pour comprendre comment sont évaluées les performances énergétiques et environnementales de la géothermie.

 

Qu’est-ce que le COP ?

 

On appelle efficacité énergétique le rapport entre la quantité d’énergie délivrée et celle qui est réellement consommée. Cet indicateur est également connu sous le nom de coefficient de performance (ou COP). Pour procéder à son calcul, il faut diviser l’énergie utile (obtenue) par celle qui est absorbée (énergie de départ). 

 

Ainsi, moins la consommation d’énergie est élevée, plus ce coefficient de performance est important, et donc plus le système évalué est compétitif. Le niveau maximal du COP est de 7. 

 

Notez que le COP correspond à la prestation énergétique d’une installation dans des conditions standards de fonctionnement. Sa valeur peut donc varier selon l’environnement, l’équipement et l’utilisation quotidienne de l’appareil concerné. 

 

D’autre part, un nouvel indice de mesure énergétique est en cours de développement. Il permettra à terme de prendre en compte dans son calcul le caractère renouvelable des dispositifs. En effet, le rendement énergétique obtenu avec une source renouvelable, comme la géothermie, est parfois inférieur à celui d’une production issue de ressources épuisables (nucléaire, pétrole, etc.). 

 

Ce nouvel indice est appelé l’énergie grise. Il prend en considération toutes les formes consommées d’énergie non renouvelable, telles que l’extraction des matières premières, l’exploitation, le transport ou l’entretien des appareils.

 

On obtient ainsi une vision plus globale et plus juste de la soutenabilité des dispositifs, tenant compte de l’aspect énergivore des systèmes conventionnels (chaudières à gaz, etc.).

 

Mesurer l’impact environnemental

 

Il existe également des indices pour mesurer spécifiquement les performances environnementales des installations géothermiques.

 

Il est d’abord possible de calculer l’empreinte carbone de la géoénergie. Pour cela, on quantifie la part des gaz à effet de serre rejetée dans l’atmosphère par les systèmes.

 

On peut aussi qualifier l’aspect renouvelable de la géothermie pour évaluer ses bonnes prestations écologiques. Ainsi, la nature et la quantité de l’énergie utilisée, sa saisonnalité et sa localisation, ainsi que la durée de vie des installations sont autant de critères mesurables pour une caractérisation environnementale la plus exhaustive possible. 

 

Les plus-values du géostockage

 

Appelée BTES (Borehole Thermal Energy Storage) ou géostockage, cette technologie innovante permet de traiter un mix énergétique composé généralement des ressources suivantes : 

 

  • L’énergie thermique transférée des sols ;
  • La chaleur excédentaire ou chaleur fatale émise par les appareils de climatisation ; 
  • Les calories issues du rayonnement solaire.  

 

Ce bouquet énergétique est acheminé via des sondes géothermiques verticales pour être stocké sous terre. Il est ensuite réinjecté pour le chauffage ou la climatisation des bâtiments au moment propice. 

 

Grâce au géostockage, il est donc possible d’améliorer l’efficacité des installations géothermiques en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et en réalisant des économies d’énergie importantes. 

 

De plus, cette technique de stockage thermique est pilotée par intelligence artificielle (IA). L’automatisation du processus le rend d’autant plus performant. Par exemple, l’IA tient compte des conditions météorologiques pour adapter la consommation d’énergie nécessaire au bon fonctionnement du système géothermique.

 

La géothermie intelligente en quelques chiffres

 

Les chiffres sont significatifs : la géothermie pilotée par IA booste le coefficient de performance énergétique et augmente les économies d’énergie. 

 

Le coefficient de performance énergétique de la géothermie moderne

 

Le coefficient de performance énergétique (COP) est mesuré pour chaque nouvelle installation utilisant la géothermie. Généralement, une solution géothermique classique restitue 4 kilowatts thermiques à chaque kilowatt électrique consommé. Dans ce cas-là, cela correspond à un COP de 4. Le procédé de géostockage permet d’atteindre un coefficient de 6

 

Le rendement énergétique de la géothermie sublimée par les data sciences se situe donc bien au-dessus de la moyenne et prouve sa haute performance énergétique.

 

Quel est le rendement énergétique du géostockage piloté par l’IA ?

 

La géothermie intelligente permet de viser d’importantes économies d’énergie et un meilleur rendement global. 

 

En utilisant ce procédé développé par Accenta, les diagnostics de performance ont montré qu’il est possible d’entreprendre :

 

  • Une diminution de près de 80 % de la consommation d’énergie ;
  • Une décarbonation des bâtiments pouvant atteindre 95 %

 

Pour être certain d’obtenir la certification énergétique de vos bâtiments, selon la réglementation thermique en vigueur, n’hésitez pas à en savoir plus sur cette technologie avant-gardiste en plein déploiement.

 

Le respect des normes environnementales

 

Il est question ici de l’empreinte carbone du géostockage et de son aspect renouvelable. Ceux-ci sont indissociables des critères de performance énergétique évoqués précédemment.

 

Une ressource vraiment écologique : une empreinte carbone très faible

 

L’impact environnemental de la géothermie sublimée par IA est très limité. Compte tenu du COP élevé des installations, on estime qu’elles rejettent moins de 45 g équivalent de CO2 par kWh de chauffage (il est question ici des émissions associées à la consommation électrique d’une pompe à chaleur). De quoi répondre aux objectifs 2030 de décarbonation des bâtiments, fixés par le décret tertiaire.

 

Cela correspond à 4 fois moins qu’un équipement électrique conventionnel, 6 fois moins que celle fonctionnant au gaz naturel (0,244 kg CO2/kWh) et près de 7 fois moins comparativement à un appareil standard utilisant du fioul (0,312 kg CO2/kWh). 

 

D’autre part, les pompes à chaleur géothermiques contrôlent mieux le risque de fuite de ses fluides que les PAC ordinaires. Ces fluides sont enfermés de manière hermétique et ne circulent pas dans le sous-sol ou dans le circuit de chauffage des bâtiments. 

 

Une énergie renouvelable et permanente disponible partout

 

Les ressources naturelles issues de la géothermie ne se tarissent pas. Au contraire, celles-ci se renouvellent naturellement, selon l’utilisation qui en est faite.

 

En effet, avec un système intelligent qui ne prélève que ce dont il a besoin, la régénération n’est pas compromise. Par ailleurs, le cadre réglementaire imposé assure la soutenabilité de la ressource.

 

De plus, la température de l’énergie exploitée n’est pas impactée par les variations météorologiques. Ce qui n’est pas le cas d’autres énergies propres, comme le solaire ou l’éolien. Ainsi, la géothermie est aussi une énergie permanente, disponible toute la journée et toute l’année. 

 

Notez encore que la géothermie intelligente peut être appliquée à peu près partout sur le territoire. Son principe consiste à s’adapter aux ressources de votre bâtiment et des sols avoisinants. 

 

Bon à savoir 

Le concept de géostockage intègre un procédé de régénération forcée des sols. En reversant des calories dans les roches exploitées, il contribue à la durabilité de l’énergie.   

 

En résumé, les performances énergétiques et environnementales de la géothermie sublimée par intelligence artificielle sont nombreuses, chiffrées et reconnues. En tant que gestionnaire de bâtiment, ce concept révolutionnaire répond tant aux exigences de la législation, qu’à celle de votre cahier des charges. Vous êtes talonné par le décret tertiaire ? Vous entrez dans le cadre d’une obligation de rénovation ? Dans ce cas, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel certifié Accenta.

 

________________________

Sources et liens utiles :

  1. Concepts et chiffres de l’énergie : comment définir le rendement d’un convertisseur d’énergie ? — CultureSciences-Physique
  2. Qu’est-ce que le COP pour une pompe à chaleur géothermique ? | Quelle Énergie
  3. Concepts et chiffres de l’énergie : comment définir le rendement d’un convertisseur d’énergie ? — CultureSciences-Physique
  4. La géothermie, une énergie renouvelable & compétitive | Geothermies
  5. https://www.accenta.ai/accueil
  6. ADEME (2016), Base de données carbone électricité, usage, chauffage
  7. ADEME, BRGM (2011) 
  8. Les atouts de la géothermie, énergie locale et durable | Dalkia
1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.