Non classé Efficacité énergétique : le tertiaire à l'heure du diagnostic

10 octobre 2022 By Accenta

Dérèglement climatique, épuisement des énergies fossiles, hausse du prix de l’énergie et des matières premières… Autant de bonnes raisons de se pencher sur la question de l’efficacité énergétique. Mais, qu’entend-on par là exactement ? Quelle est l’importance de l’optimisation énergétique ? Quelles sont les obligations en matière d’audit énergétique ? Petit tour d’horizon sur les actions d’amélioration à mener et sur la législation thermique à suivre pour baisser drastiquement la consommation de vos bâtiments.

 

__________________________________________________________________________

 

En recherche d’efficacité énergétique ? Accenta, spécialiste de la décarbonation des bâtiments vous épaule à chaque étape de vos démarches. 

 

Faites confiance à un expert !

 

__________________________________________________________________________

 

 

Au menu de cet article :

 

  • Efficacité énergétique : demandez le programme !
  • Quelle est l’importance de l’optimisation énergétique ?
  • Comment réduire sa consommation d’énergie pour un même usage ?
  • Réaliser un audit énergétique ou diagnostic énergétique
  • Voir la vie en renouvelable dès demain

 

Efficacité énergétique : demandez le programme !

 

L’efficacité énergétique, c’est le rapport entre la quantité d’énergie délivrée et celle qui est utilisée. Moins il y aura de pertes, plus elle sera élevée. Sachant qu’elle se cache partout : électroménager, luminaires, isolation, pompe à chaleur…

 

Derrière tous ces appareils, nommés « convertisseurs d’énergie » (car, d’un point de vue physique l’énergie ne se produit pas, mais se transforme), on peut constater une plus ou moins haute efficacité énergétique.

 

Comment est-elle calculée ? Tout simplement en divisant l’énergie utile (énergie obtenue) par l’énergie absorbée (énergie de départ). Ce « rendement énergétique » est appelé rendement instantané ou rendement en puissance.

 

Quelle est l’importance de l’optimisation énergétique ?

 

1. Le rendement et la rentabilité

 

Dans un objectif économique et climatique, l’efficacité énergétique est un enjeu majeur pour la performance des entreprises. Car, à recenser toutes les sources d’économie possibles, on s’aperçoit qu’il est bien évidemment possible de consommer moins et mieux pour un même usage.

 

2. La maîtrise des coûts

 

Crise sanitaire, inflation, guerre en Ukraine, l’optimisation de votre consommation énergétique agira comme un garde-fou face à la volatilité des prix de l’énergie.

 

3. L’image de l’entreprise

 

En réduisant votre empreinte écologique et en actionnant une stratégie bas carbone, vous contribuerez à la valorisation de l’image de l’entreprise.

 

Comment réduire sa consommation d’énergie pour un même usage ?

 

Par exemple, en optimisant vos locaux et en choisissant des dispositifs adaptés aux exigences de l’entreprise et à la vie collective. Mais par où commencer ? Vous pouvez d’ores et déjà :

 

  • Faire un bilan des différentes installations (date d’achat, nombre d’années de fonctionnement…)
  • Relever régulièrement les consommations énergétiques pour chaque poste pour une meilleure analyse (chauffage du bâtiment, climatisation, eau chaude sanitaire, etc.)
  • Demander un audit énergétique (obligatoire tous les 4 ans pour les entreprises conformément à la réglementation en vigueur — articles L233-1 à L233-4 du Code de l’énergie)
  • Engager des travaux d’isolation si besoin (l’énergie la moins chère étant celle dont vous n’aurez pas besoin)
  • Sensibiliser les usagers aux bonnes pratiques en les informant

 

Enfin, vous pourrez :

 

  • Réduire votre dépendance aux énergies fossiles en misant sur des sources d’énergie renouvelable (du type hydraulique, solaire, géothermique, etc.)
  • Réguler, voire automatiser vos besoins pour toujours plus d’optimisation

 

Réaliser un diagnostic énergétique

 

L’audit énergétique dresse un bilan de vos usages et consommations énergétiques. Il fournit un rapport détaillé dont l’objectif est de mettre en place des actions d’amélioration concrètes.

 

Volontaire ou contraint ?

 

L’efficacité énergétique d’un bâtiment peut être contrôlée. Plusieurs cas de figure sont alors possibles, mais surtout deux salles et deux ambiances :

 

  • Celle des volontaires (mais oui, évidemment qu’il y en a, n’êtes-vous pas là pour ça ?)
  • Celle des rattrapés par la législation (réglementation oblige)

 

Le diagnostic énergétique volontaire

 

Pour un diagnostic au plus près d’une efficacité énergétique significative, il va falloir identifier précisément les postes d’économie importants.

 

À cet effet, l’ADEME (Agence de la transition écologique) incite vivement à recourir à plusieurs audits pour affiner son plan d’action.

 

Surtout, dites-vous bien que la gestion de l’énergie, la complexité du site et les aspirations de l’entreprise nécessitent une vraie visite de terrain. Alors, prenez garde et ne retenez aucune offre sans visite préalable sur les lieux.

 

Qui peut s’en charger ?

 

Un prestataire indépendant (fournisseur d’énergie, de matériels et de services) ou un prestataire qualifié « audit énergétique ».

 

Existe-t-il des aides pour les bons élèves ?

 

Oui ! Hors audits obligatoires : l’ADEME souhaite véritablement encourager ce type de démarche. Il est donc possible de faire cofinancer votre stratégie d’efficacité énergétique.

 

Pour ce faire, consultez les dispositifs d’aide de l’ADEME avant de passer commande.

 

Une fois votre dossier accepté, vous pourrez bénéficier de la prise en charge de vos audits énergétiques et autres études de faisabilité à hauteur de :

 

  • 70 % pour les petites entreprises
  • 60 % pour les moyennes entreprises
  • 50 % pour les grandes entreprises (hors audit obligatoire)

 

En revanche, les bénéficiaires seront soumis à un certain seuil budgétaire fixé à :

 

  • 50 000 €, quand cela concerne des études de diagnostic
  • 100 000 €, quand il s’agit d’études d’accompagnement de projet.

 

À la suite de ce financement, le reste à charge de l’entreprise sera bien souvent rentabilisé dès la mise en place des premières actions préconisées par l’étude. Motivant, non ?

 

Le diagnostic énergétique réglementaire

 

Décembre 2012, une directive d’efficacité énergétique voit le jour : à compter du 5 décembre 2015, chaque entreprise (à l’exception des PME), doit réaliser un diagnostic attesté par un auditeur qualifié.

 

Un audit énergétique réglementaire (loi du 16 juillet 2013), dont il faudra s’acquitter par la suite tous les 4 ans, en le déposant sur la plateforme dédiée par l’administration.

 

Sur la base du numéro SIREN sont concernées toutes les entreprises dont les 2 derniers exercices comptables clôturés font état :

 

  • De plus de 250 salariés
  • D’un chiffre annuel supérieur à 50 M€ et un bilan au-delà de 43 M€. (Décret numéro 2015-1823 du 30 décembre 2015 relatif à la codification de la partie réglementaire du Code de l’énergie)

 

Qui peut s’en charger ?

 

Comme pour un diagnostic volontaire et à plus forte raison pour un audit obligatoire, vous devrez vous adresser à un expert « indépendant et qualifié et/ou agréé ».

 

Donc : soit un prestataire externe qualifié, soit un référent technique interne à l’entreprise pouvant justifier d’un minimum de compétences.

 

Dans les deux cas de figure, référez-vous au décret du 24.11.2014 précisant les modalités vous permettant de faire appel à l’un ou à l’autre.

 

Vous verrez que les organismes de qualifications accrédités par la COFRAC (Comité français d’accréditation) forment de nombreux prestataires externes en mesure de répondre aux exigences réglementaires.

 

À quelles qualifications doit-on se fier ?

 

L’OPQIBI ou Organisme professionnel de qualification de l’ingénierie, bâtiment et industrie :

 

  • Audit énergétique des bâtiments tertiaires et/ou habitations collectives
  • Audit énergétique dans l’industrie
  • Audit énergétique et CO2 des activités de transport de marchandises et/ou personnes

 

Le LNE ou Laboratoire national de métrologie et d’essais, avec la qualification des prestataires d’audits énergétiques, attribué selon les domaines de compétence (industriels, bâtiment, transport).

 

L’AFNOR Certification et l’ICERT, qui proposent chacun des qualifications à disposition des prestataires externes.

 

Le diagnostic énergétique spécialisé

 

Besoin de faire auditer votre process énergie, l’air comprimé ou le froid utilisé ? Des doutes précis quant à l’efficacité énergétique de votre éclairage ou de vos ventilations ?

 

Il est tout à fait envisageable de faire réaliser des audits énergétiques spécifiques très ciblés. Pour cela, l’ADEME tient également à votre disposition dans sa librairie un cahier des charges pour toutes ces prestations.

 

Voir la vie en renouvelable dès demain

 

En résumé, volontaire ou réglementaire, lorsque l’audit aura pointé du doigt vos leviers d’efficacité énergétique, vous pourrez agir sur vos équipements.

 

Face au défi climatique et à la hausse des tarifs, mettre en place un système de management de l’énergie vous assurera jusqu’à 40 % d’économie.

 

En optant pour l’installation d’un systèmes de chauffage performants à base d’énergie renouvelable, vous allez prendre goût à la décarbonation. Pensez-y dès demain !

 

Accenta propose des solutions géothermiques pour décarboner vos bâtiments sans vous ruiner. En combinant géostockage et intelligence artificielle, vous pouvez réduire vos consommations de chauffage et de climatisation jusqu’à 80 %.

 

Auditez Accenta! Une alternative jusqu’à 20 fois inférieure aux autres solutions sur le marché. Prêt à atteindre des performances record à un coût inédit ?

 

____________________

 

Sources et liens utiles : 

 

1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.