Non classé Géothermie en France : pour en finir avec les mythes !

22 août 2022 By Accenta

La géothermie en France reste encore trop peu répandue. Voilà qui peut surprendre lorsque l’on passe en revue les nombreux intérêts à utiliser l’énergie gratuite du sous-sol. Car, rappelons-le, la géothermie repose sur un principe simple : utiliser la  chaleur de la terre pour alimenter les installations thermiques d’un bâtiment (chauffage ou climatisation). Contrairement aux idées reçues, cette source d’énergie est quasiment inépuisable, disponible sur presque tout le territoire, et exploitable indépendamment de la météo. Last but not least ! De fait, à l’heure du réchauffement climatique, elle incarne une solution majeure du processus de transition énergétique dans lequel s’est engagée la France. Son énergie décarbonée répond aux exigences gouvernementales inscrites au décret tertiaire. Rappelez-vous : les bâtiments à usage tertiaire sont soumis à l’obligation de réduire de 40 % leur émission de CO2 à horizon 2030. Face à tant d’arguments, les idées reçues ont la dent dure dans un pays bercé par le gaz depuis des décennies. Toutefois, pour enrayer l’inquiétant réchauffement climatique, nous n’avons pas d’autre choix que de recourir massivement aux énergies renouvelables

 

Au menu de cet article : 

 

1. La géothermie en France, victime de préjugés infondés ?

Une source d’énergie disponible partout en France

La géothermie respecte l’esthétisme du paysage

Déploiement de la géothermie en France : un pari rentable ?

 

2. La géothermie en France pour une consommation énergétique plus écologique

Décret tertiaire : retour sur le dispositif Éco Énergie Tertiaire

Une source d’énergie verte, locale et renouvelable

 

 

La géothermie en France, victime de préjugés infondés ?

 

La géothermie peine encore à trouver ses lettres de noblesse sur les terres de Molière. La situation peut paraître incompréhensible si l’on considère ses nombreux avantages économiques et écologiques. 

 

Une source d’énergie disponible partout en France

 

N’en déplaise à la croyance populaire, la géothermie ne se limite pas aux régions volcaniques ou montagneuses. 

 

Une couverture géothermique possible sur quasi tout le territoire 

 

La géothermie de surface, ou de très basse énergie (prélevée à moins de 200 mètres de profondeur), par exemple, peut être utilisée sur plus des 90 % du territoire français.

 

Pour illustrer le propos, voici un visuel qui représente la cartographie des zones géographiques aptes à recevoir la géothermie en France. Le constat est sans appel, et met à mal les préjugés qui voudraient cantonner son utilisation à quelques régions privilégiées. 

 

 

L’indispensable étude de sol préalable 

 

Certes, l’installation dépend des caractéristiques du sol et de sa capacité à accueillir les équipements géothermiques. Si les reliefs montagneux paraissent les plus adaptés à ce type d’utilisation, ils ne sont pas les seuls. Bien évidemment, la nature du sol ainsi que sa capacité à supporter une exploitation souterraine sont à étudier. 

 

Avant de réaliser une installation de plusieurs sondes, un test de réponse thermique (TRT) est nécessaire. L’étude du sol définit le dimensionnement optimal du captage thermique. Il s’agit ici de respecter les sols et de préserver l’énergie locale. Le type de géothermie utilisée sera déterminé en fonction des relevés effectués. 

 

La géothermie respecte l’esthétisme du paysage

 

L’étude géologique, nous l’avons vu, est cruciale puisqu’elle permet de déterminer l’installation géothermique la plus adéquate, ainsi que la nature des capteurs de calories à utiliser (horizontaux, verticaux, corbeilles géothermiques…). Mais, ce n’est pas son seul rôle.

 

L’intervention d’un expert qualifié, comme un bureau d’étude spécialisé par exemple, garantit un travail de qualité qui évite de détériorer le paysage. L’installation des capteurs se fait en respectant au maximum la végétation déjà présente sur le terrain afin de ne pas le dénaturer. 

 

Par ailleurs, les professionnels sont tenus de remettre le terrain en état après leur passage, afin d’en préserver l’harmonie. De plus, les appareils thermiques déjà installés peuvent être maintenus, en fonction de l’installation choisie. 

 

Enfin, il existe désormais des dispositifs de garantie mis en place par les acteurs du secteur, comme l’ADEME, l’État ou les collectivités. Vous êtes donc protégé d’éventuelles mauvaises surprises. 

 

Déploiement de la géothermie en France : un pari rentable ?

 

Dans l’inconscient collectif français, la géothermie reste un dispositif très cher qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Pourtant, au-delà de l’aspect environnemental, la géothermie est l’assurance d’importantes économies réalisées. 

 

Des économies substantielles dans le temps

 

Certes, les investissements initiaux peuvent chiffrer assez vite. Une installation géothermique vous coûtera entre 15 000 € et 25 000 €, mais sur le long terme, elle vous permettra une réduction de votre consommation énergétique pouvant aller jusqu’à 80 %.

 

Ainsi, cette solution de chauffage est 2 fois moins onéreuse que le gaz de ville, 3 fois moins que le fuel, et cinq fois moins que l’électricité.


À noter que la pompe à chaleur géothermique (PAG g) est, parmi toutes les PAC, celle qui affiche les coefficients de performances (COP) les plus importants.

 

Par ailleurs, d’après l’Association Française des Professionnels de la Géothermie (AFPG), une PAC géothermique produit 4 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme.


Citons également leur longévité qui promet un retour sur investissement des plus rentables. Leur durée de vie est d’environ 20 ans. Quant aux capteurs en sous-sol, ils peuvent atteindre les 50 ans).

 

Enfin, le coût de l’énergie géothermique est plutôt stable, puisque totalement dissocié des fluctuations de prix auxquelles sont soumises les énergies fossiles. 

 

Des aides pour booster le développement de la géothermie en France

 

En 7 ans, votre investissement géothermique de surface sera rentabilisé. C’est sans compter sur les nombreuses aides financières qui fleurissent actuellement pour soutenir le déploiement de la géothermie en France. Parmi elles, citons MaPrimeRénov’, le Fond Chaleur, la Prime Effy, la Prime Énergie 2022, l’éco-PTZ, etc.

 

Conscient des enjeux écologiques et environnementaux actuels et futurs, la France a mis en place une armada d’aides pour aider la filière à se développer : 

 

  • Allègement des réglementations ;
  • Soutiens à l’investissement ;
  • Multiplication des garanties ; 
  • Soutien à l’innovation et à la recherche. 

 

Aujourd’hui, on compte en France pas moins de 350 millions d’euros d’aide mobilisés en faveur des énergies renouvelables, dont la géothermie. Plus d’informations sur la plateforme Operat.  

 

La géothermie en France pour une consommation énergétique plus écologique 

 

La préservation de la planète devient une préoccupation majeure, voire vitale pour l’humanité.  N’est-il pas  temps de dépasser les vieilles croyances pour se concentrer sur les solutions écologiques qui fonctionnent ?☺️ 

 

En matière de dispositifs thermiques, la géothermie, qu’elle soit de surface ou profonde, présente des résultats très engageants.

 

L’énergie utilisée est locale, permanente, et quasi inépuisable. Au menu : des consommations énergétiques et des émissions de CO2 faibles. Tous les voyants sont au vert. Voilà de quoi répondre dès à présent aux obligations gouvernementales qui invitent à une transition énergétique planifiée. 

 

La chasse aux consommations irraisonnées d’énergie a en effet démarré. Les usagers du secteur tertiaire sont même déjà soumis à des normes très précises à l’horizon de 2030, 2040, et 2050.

 

Décret tertiaire : retour sur le dispositif Éco Énergie Tertiaire 

 

Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’État français a mis les petits plats dans les grands. Un ensemble de réglementations sont prévues pour inviter les acteurs du secteur tertiaire à la sobriété énergétique

 

Ainsi, les assujettis doivent œuvrer pour une réduction progressive de leur consommation en énergie selon un barème imposé. Les objectifs sont très clairs : – 40 % d’émission de COen 2030 (par rapport à 2010), – 50 % en 2040, et – 60 % en 2050. Les obligés sont prévenus, on ne badine pas avec l’écologie. 

 

Pour espérer tutoyer ces scores ambitieux, les politiques nationales incitent à l’installation d’équipements thermiques performants accompagnés de systèmes de contrôle. Un boulevard s’ouvre enfin pour la géothermie en France puisque, justement, ses promesses sont en ligne avec les objectifs visés.

 

Une source d’énergie verte, locale et renouvelable

 

Une empreinte carbone très basse

 

Les installations géothermiques émettent peu de gaz à effet de serre, car elles exploitent une source de chaleur naturelle, celle de la terre. Comme nous l’avons vu, les PACg utilisées dans le cadre de la géothermie de surface présentent des COP (coefficients de performance) très intéressants. Par exemple, 1 kWh utilisé pour le fonctionnement de l’appareil permet de produire 4 kWh de chaleur (dont 3 renouvelables).

 

La géothermie profonde exploite l’énergie du sous-sol sans passer par une pompe à chaleur, avec des indices de performance également très élevés. 

 

Les PAC n’émettent quasiment pas de CO2, car elles n’ont recours à l’énergie fossile que très ponctuellement (en périodes de grand froid). 

 

Des atouts écologiques indéniables
 

L’énergie géothermique est considérée comme quasiment inépuisable. La chaleur du sol qu’elle utilise se reconstitue en effet naturellement. Bien entendu, les installations géothermiques doivent répondre à des normes très précises pour ne pas endommager les ressources du sous-sol

 

Comme nous l’avons précédemment évoqué, la géothermie utilise une énergie que l’on trouve sur l’ensemble du territoire Français, et même partout dans le monde. Cela signifie qu’elle est consommée directement sur place, sans besoin d’acheminement par transport. Son utilisateur final se trouve dans un périmètre proche. 

 

Enfin, la géothermie n’est pas une énergie saisonnière ou intermittente. Contrairement à d’autres énergies dites renouvelables, comme l’éolien ou le solaire, elle n’est pas tributaire des conditions climatiques ou météorologiques. Elle est donc accessible tous les jours de l’année, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. C’est dire si elle est primordiale pour la transition écologique.

 

En somme, la géothermie en France révèle un énorme potentiel en dépit de certains mythes tenaces. Pourtant, avec des technologies avant-gardistes comme le géostockage, elle a tout d’une grande : renouvelable, non polluante, locale, compétitive et disponible à tout moment. De plus, elle est portée par une filière innovante qui ne cesse de se développer. Contrairement à d’autres pays d’Europe, la géothermie française souffre encore d’un manque de communication et d’information. La première étape est donc de mieux la faire connaître, notamment auprès des acteurs du tertiaire visés par le dispositif Éco Énergie Tertiaire. Dans cette optique, les experts d’Accenta se tiennent à votre disposition pour vous apporter une information claire et précise sur les nombreuses possibilités de la géothermie

 

________________

Sources et liens utiles :

1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.