Non classé

Gestion technique du bâtiment : définition, avantages et solutions

27 décembre 2022 By Accenta

Les systèmes de gestion technique du bâtiment ou GTB sont aujourd’hui indispensables à la réalisation des objectifs de sobriété énergétique auxquels sont consignés les établissements tertiaires. Dès 2025, ils seront même obligatoires, ajoutant ainsi une nouvelle pierre à l’édifice réglementaire du décret tertiaire. Êtes-vous prêt à faire ce pas technologique vers la nécessaire transition énergétique ?

 

__________________________________________________________________________________

 

Saviez-vous que la GTB intelligente mise au point par la société française Accenta démontre chaque jour son efficacité sur de grands sites comme ceux d’Airbus, Décathlon ou Monoprix ?

 

Jusqu’à – 40 % d’énergie consommée ! Des performances inégalées, récompensées par l’Ademe et le ministère de la Transition écologique.

 

Qui peut offrir de meilleures garanties de confiance et de résultats ?

 

Ne vous trompez pas dans vos investissements, faites-vous accompagner par Accenta.

 

__________________________________________________________________________________

 

 

Le menu du jour :

 

C’est quoi la gestion technique du bâtiment ?
Quels sont les avantages d’une gestion technique des bâtiments ?
Comment fonctionne une gestion technique des bâtiments ?
La gestion technique des bâtiments est-elle obligatoire ?
Installer une GTB : quelles sont les aides ?
Pourquoi se faire aider par un professionnel ?

 

 

C’est quoi la gestion technique du bâtiment ?

 

En France, les établissements tertiaires dévorent plus du tiers de l’énergie produite et sont responsables de près de 20 % des émissions de gaz à effet de serre. La gestion technique du bâtiment (GTB) permet de réduire ces proportions.

 

Des bâtiments en mode automatique

 

La GTB peut se définir comme un système informatique dédié au pilotage automatisé des principales fonctions du bâtiment : thermorégulation, éclairage, production d’eau chaude et sécurité.

 

L’objectif de cette gestion centralisée est d’optimiser l’efficacité énergétique des équipements connectés, tout en maintenant un confort maximum pour les occupants.

 

Son contrôle continu cible prioritairement le chauffage et la climatisation puisqu’ils monopolisent 90 % de l’énergie utilisée.

 

Les termes associés à la GTB

 

Voici quelques définitions qui vous aideront à mieux comprendre le concept de GTB :

 

  • La gestion technique centralisée (GTC), à ne pas confondre avec la GTB, renvoie au management d’un type d’équipement précis ou encore à une zone fonctionnelle ciblée. Elle est généralement connectée à la GTB qui, elle, assure une coordination globale à l’échelle d’un bâtiment ou d’un site
  • La GTB fait partie de l’univers de la domotique. Celle-ci concerne toutes les techniques d’automatisation de l’habitat (sécurité, gestion de l’énergie, communication, etc.)
  • L’immotique est un néologisme parfois utilisé dans le jargon des GTB pour associer l’immobilier (imm –) et l’informatique (- ique), l’automatique, l’électronique, etc.
  • La télégestion définit la gestion à distance d’une installation

 

Quels sont les avantages d’une gestion technique des bâtiments ?

 

Une GTB performante, c’est la garantie d’un bâtiment intelligent et conforme. Votre actif est mieux sécurisé, plus sobre et moins polluant.

 

Un outil de mise en conformité pour atteindre les objectifs réglementaires

 

L’installation d’une gestion technique du bâtiment permet de répondre aux deux principales obligations imposées par le décret tertiaire :

 

  • Tracer, collecter et transmettre les données de consommation sur la plateforme Operat
  • Diminuer la consommation d’énergie et les émissions de CO2 de – 40 % pour 2030, – 50 % pour 2040 et – 60 % pour 2050

 

De plus, une GTB bien paramétrée contribue à booster la note environnementale attribuée aux établissements de service par le dispositif éco énergie tertiaire, tout en devançant les futures injonctions du décret BACS.

 

Une source d’économies

 

La gestion intelligente du bâtiment génère d’importantes économies en améliorant le rendement des installations les plus énergivores telles que :

 

  • Le chauffage
  • La climatisation
  • La production d’eau chaude sanitaire
  • L’éclairage

 

Lorsque ces équipements s’allument et s’éteignent à bon escient, les coûts d’exploitation du bâtiment chutent drastiquement. Bye bye les salles vides climatisées ou les locaux surchauffés.

 

Par ailleurs, les pertes d’efficacité sont rapidement repérées et signalées par le système, ce qui évite les dépenses inutiles.

 

Un gain de confort

 

La mission de la gestion centralisée des équipements est de conjuguer à chaque instant sobriété et bien-être. Ainsi, lorsque vous optez pour un système suffisamment réactif, les niveaux de confort demandés sont ajustés en temps réel à partir des informations échangées par le dispositif.

 

Un gage de sécurité

 

En plus de réguler les consommations d’énergie, la GTB améliore la sécurité du bâtiment en gérant par exemple :

 

  • Les alarmes incendie ou intrusion
  • L’accès aux locaux
  • Le fonctionnement des ascenseurs
  • Les éventuelles fuites, les pannes électriques et autres anomalies techniques
  • Etc.

 

Au final, vous régissez manuellement ou automatiquement tous les paramètres techniques de votre établissement à partir d’une interface ergonomique.

 

Comment fonctionne une gestion technique des bâtiments ?

 

Le procédé domotique d’une GTB repose sur 4 composants :

 

1. Les capteurs disposés aux endroits stratégiques du bâtiment communiquent les informations au logiciel dédié.

2. La structure informatique analyse ces indicateurs afin d’y apporter des réponses adaptées et rapides.

3. Les équipements connectés au programme de pilotage réagissent aux commandes envoyées par les algorithmes tout en signalant un éventuel dysfonctionnement.

4. L’interface de télégestion centralise toutes les données et facilite les transmissions réglementaires.

 

Concrètement, l’activité d’une GTB peut être illustrée par différentes situations :

 

  • Les capteurs décèlent un important niveau d’ensoleillement sur la partie sud du bâtiment ? Le système déploie les stores, diminue la température et l’éclairage des zones exposées
  • La salle de réunion est vide ? Les lumières sont coupées et la température abaissée en temps réel et non à partir d’un planning horaire fixe
  • Le climatiseur s’emballe ? Une alerte apparaît sur l’interface de gestion, mais peut aussi être transmise par mail et SMS au gestionnaire ou au service de maintenance

 

La gestion technique des bâtiments est-elle obligatoire ?

 

La GTB sera imposée dès le 1er janvier 2025 pour tous les bâtiments tertiaires dotés d’un chauffage et d’une climatisation d’une puissance nominale supérieure à 290 kW.

 

La seule exception possible concerne les cas où l’installation ne pouvait être amortie en moins de 6 ans.

 

Selon le décret BACS, à l’origine de cette disposition réglementaire, le système d’automatisation et de contrôle doit être en mesure de remplir les fonctions suivantes :

 

  • Suivre, enregistrer et analyser en continu les données de consommation (elles doivent être conservées pendant 5 ans)
  • Ajuster les flux énergétiques des appareils connectés
  • Détecter et alerter l’exploitant en cas d’anomalies ou de perte d’efficacité
  • Être compatibles avec les différents systèmes techniques du bâtiment
  • Permettre d’intervenir manuellement
  • Prévoir la gestion autonome des principaux équipements et des différentes zones fonctionnelles

 

Pour en savoir plus :

 

Tous les détails réglementaires sur l’obligation des systèmes d’automatisation et de contrôle sont énoncés dans le Décret n° 2020-887 du 20 juillet 2020 ou décret BACS (Building Automation & Control Systems).

 

Installer une GTB : quelles sont les aides ?

 

Certes, acquérir ou optimiser un dispositif de gestion technique du bâtiment engendre une dépense non négligeable. Comptez entre 25 et 30 € par mètre carré pour une nouvelle installation.

 

Néanmoins, des subventions peuvent être obtenues dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE). Elles peuvent couvrir tout ou partie des coûts du projet sous certaines conditions :

 

  • Le système doit prioritairement viser la régulation du chauffage et de la climatisation
  • Le projet doit être mené conformément à la fiche d’opération standardisée BAT-TH-116
  • Le bâtiment tertiaire doit exister depuis plus de deux ans
  • Le dispositif doit être installé ou optimisé par un professionnel
  • La GTB doit assurer les fonctions de classe A ou B, telles que déterminées par la norme NF EN ISO 52120-1 (voir le schéma ci-dessous)

 

 

 

 

C’est une bonne nouvelle !

 

L’arrêté du 22 octobre 2022 bonifie les montants accordés pour les projets de gestion automatisée achevés avant le 31 décembre 2023 : la prime CEE est doublée pour une nouvelle installation et multipliée par 1,5 pour l’optimisation d’une GTB existante.

 

Pourquoi se faire aider par un professionnel ?

 

Si vous êtes bien documenté sur la question, vous savez que la mise en œuvre d’une GTB efficace peut être complexe sur le plan technique, mais aussi administratif et économique. C’est pourquoi le recours à un expert de confiance est indispensable pour assurer un retour sur investissement rapide.

 

Toutes les GTB ne se valent pas

 

L’accompagnement est d’autant plus important que toutes les GTB ne sont pas dotées des mêmes fonctionnalités et ne fournissent pas les mêmes résultats.

 

Par exemple, avec un système équipé de capteurs TOR (tout ou rien), la chaufferie, le climatiseur et tous les appareils reliés fonctionnent en mode binaire. C’est-à-dire qu’ils sont ou allumés ou éteints.

 

Ce type de planning fixe propose des rendements très décevants par rapport à une GTB pourvue de capteurs analogiques permettant des réglages continus et réactifs.

 

Ceci n’est qu’un exemple du gouffre qui sépare les technologies de pointe et les modes de gestion incompatibles avec les normes actuelles.

 

La mise en place ou l’optimisation de la gestion technique de votre bâtiment ne s’improvise certainement pas. Les enjeux financiers et écologiques sont trop importants.

 

Optez pour un pilotage intelligent et réactif de vos installations

 

Accenta a consacré de nombreuses années de recherche avant de mettre au point sa plateforme intelligente de contrôle continu (c’est elle qui a été primée😉). Et encore a-t-il fallu les contributions des meilleurs ingénieurs français comme ceux du Bureau national de recherches géologiques et minières (BRGM), ou encore ceux du Centre efficacité énergétique des systèmes (Mines ParisTech et Armines).

 

C’est ainsi qu’est né le système de GTB d’Accenta et ce n’est pas un hasard si tout le monde en parle. Ce bijou technologique animé par l’intelligence artificielle offre des fonctions et des performances sans pareil. En voici quelques exemples :

 

  • Les équipements sont pilotés en temps réel et de manière continue 24 h/24 h, en réaction à l’évolution de la vie du bâtiment et de son environnement (conditions météo, occupation, luminosité, température ambiante, humidité et bien d’autres paramètres)
  • Le dispositif assimile le développement de votre activité grâce au machine learning (l’apprentissage automatique) afin de garantir des économies sur le long terme
  • La plateforme de gestion Accenta peut être commandée manuellement ou télégérée à distance

 

Bien entendu, en plus du pilotage réactif et prédictif des appareils, le procédé intègre toutes les fonctions possibles d’une GTB : collecte et aide à la transmission des données, surveillance et détection des anomalies, autonomie des systèmes et des espaces, etc.

 

Ainsi, avec Accenta, la gestion technique du bâtiment rime avec pilotage intelligent et efficient. La bonne quantité d’énergie est mobilisée au bon moment. Ni trop ni trop peu, pour conjuguer économies et réglementation avec confort et sécurité. En bref, pour la première fois de votre vie, vous maîtrisez réellement vos énergies. Ne passez pas à côté !

 

___________________

 

Sources et liens utiles : 

 

Construction et performance environnementale du bâtiment | Ministères Écologie Énergie Territoires  

 

1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.