Décret BACS

Décret BACS et pilotage par IA : boostez vos économies d'énergie

06 janvier 2024 By Accenta

Et si le décret BACS et le pilotage par IA formaient la combinaison gagnante pour décarboner les bâtiments tertiaires ? Les données de terrain sont formelles : les systèmes de gestion technique du bâtiment (GTB) régulés par intelligence artificielle génèrent jusqu’à 8 fois plus d’économies d’énergie qu’un dispositif d’automatisation traditionnel. On vous dit pourquoi dans cet article.

 

Au menu dans cet article :

Décret BACS et IA, de quoi parle-t-on ?
Le décret BACS en pilotage automatique jusqu’en 2027
Intelligence artificielle (IA) vs logiciel traditionnel
Comment l’IA dope-t-elle les performances des systèmes BACS ?
Une régulation énergétique plus précise
Une optimisation énergétique en temps réel
Un confort sur-mesure
Des caractéristiques prédictives
De nombreuses options complémentaires

 

Décret BACS et IA, de quoi parle-t-on ?

 

Le décret BACS

Depuis son entrée en vigueur en 2021, la réglementation thermique du décret BACS (2020) impose progressivement ses normes et son calendrier au sein du parc immobilier tertiaire :

➡️ Avant 2025, les entreprises dont la chaufferie dépasse la puissance nominale de 290 kW devront installer un système de gestion technique du bâtiment, appelé GTB

➡️ En 2027, ce même seuil d’assujettissement sera ramené à 70 kW, soit une surface au sol d’environ 1 000 m²

L’objectif d’une GTB est de rendre votre bâtiment sobre et intelligent en optimisant les consommations d’énergies.

Source : guide des bonnes pratiques pour concevoir et réaliser les systèmes de GTB.

 

De ce fait, les offres de GTB se multiplient avec la promesse de transformer votre bonne vieille bâtisse en smart building. Pourtant, toutes ne garantissent pas forcément de réelles économies d’énergies. Celles-ci peuvent varier de – 5 % à – 40 %, selon la technologie à partir de laquelle elles ont été conçues.

Comment expliquer un tel écart, certains systèmes BACS seraient-ils plus intelligents que d’autres ?

 

Intelligence artificielle (IA) vs logiciel traditionnel

Actuellement, sur le marché des GTB deux univers se côtoient : d’un côté, les systèmes pilotés par IA ; de l’autre, ceux gérés par un logiciel traditionnel. Deux environnements informatiques distincts qui se traduisent par des capacités et des fonctionnalités très différentes.

L’apprentissage

Tout d’abord, l’intelligence artificielle s’appuie sur un programme dynamique dans le but de reproduire certaines caractéristiques de notre cerveau. Elle peut ainsi élargir ses capacités opérationnelles et cognitives sans intervention humaine, au fur et à mesure des données et des modèles dont elle se nourrit.

Il s’agit là d’une différence fondamentale par rapport à un logiciel classique dont les possibilités sont contenues dans des algorithmes prédéfinis par un développeur. Il ne peut donc pas évoluer de manière autonome et ses mises à jour nécessitent une modification manuelle du code.

La réactivité

Autre avantage déterminant de l’IA, elle ajuste ses connaissances et adapte ses solutions en temps réel, en fonction d’informations traitées en continu.

Il en résulte une extraordinaire réactivité aux évolutions de son environnement, alors qu’un software standard répète inlassablement les mêmes opérations aux mêmes moments.

La capacité à résoudre des problèmes complexes

D’autre part, l’IA dispose avec Internet d’une base de données infinie. Elle peut y puiser une multitude d’éléments, les combiner puis les modéliser, et le cas échéant prendre une décision adaptée.

Elle est ainsi capable de traiter des questions complexes, variées et multiples, contrairement à un logiciel ordinaire qui se limite aux tâches pour lesquelles il est programmé.

L’interaction avec l’utilisateur

Côté communication, l’IA sait interpréter et reproduire le langage humain. Cela signifie qu’elle est en mesure d’interagir de manière quasi naturelle, pour une expérience utilisateur améliorée.

Quant à notre bon vieux software, il ne peut que livrer des réponses prédéterminées aux sollicitations inscrites dans son code.

 

En somme, l’IA s’érige à des niveaux de compréhension, de rapidité, d’adaptation et d’autonomie incomparables avec le potentiel traditionnel d’un logiciel. Voyons comment cette technologie évoluée se traduit dans le domaine de la décarbonation des bâtiments tertiaires.

 

Comment l’IA dope-t-elle les performances des systèmes BACS ?

Tous les relevés de compteurs le démontrent, une offre BACS dotée d’intelligence artificielle fournit un rendement jusqu’à 8 fois plus élevé qu’une autre équipée d’un logiciel standard. Voici quelques exemples de fonctionnalités high-tech permettant de réduire drastiquement le gaspillage d’énergie.

 

Une régulation énergétique plus précise

Grâce à l’IA, le dispositif de GTB offre une régulation énergétique ajustée automatiquement aux conditions de vie du bâtiment (consommation, luminosité, occupation des salles, températures, hygrométrie, etc.).

Il en résulte un pilotage dynamique, modulé en fonction des besoins, alors qu’une une GTB standard applique des plannings fixes en mode on/off.

Le saviez-vous ?

Depuis 2016, Accenta est fortement engagé dans la recherche et le développement de solutions de décarbonation par IA La société française a ainsi élaboré ses propres algorithmes pour décupler les performances de sa plateforme de conduite continue.

 

Une optimisation énergétique en temps réel

Autre avantage déterminant, l’IA analyse simultanément de nombreuses données, issues de sources très variées (capteurs, détecteurs, compteurs, Internet, etc.).

De cette façon, elle permet à la GTB d’optimiser en temps réel le fonctionnement des équipements pour un ou plusieurs bâtiments. La prise de décision est alors plus rapide et les ajustements plus efficaces.

 

Un confort sur-mesure

Par ailleurs, l’IA améliore sensiblement le confort des locaux en combinant différents réglages pour chaque pièce du bâtiment.

Elle peut par exemple jouer sur le chauffage, la climatisation, l’éclairage et l’ouverture des stores en fonction des températures internes/externes, de l’ensoleillement et de l’occupation.

Comparativement, une GTB standard se limite à distinguer les zones fonctionnelles définies en amont avec des possibilités de régulation beaucoup plus réduites.

 

Des caractéristiques prédictives

 

Un pilotage par anticipation

À l’image de la plateforme de conduite continue d’Accenta, les GTB les plus évoluées sont en mesure d’anticiper les futurs besoins du bâtiment et de ses usagers.

C’est là une autre prouesse de l’IA qui, en analysant les prévisions météorologiques ou les plannings d’occupation, adapte ses réglages en conséquence. Elle peut par exemple préchauffer une salle de réunion avant l’arrivée des salariés.

Une maintenance proactive

En utilisant des techniques de machine learning, l’IA détecte également les signes précurseurs de défaillances du système.

Ainsi, les interventions peuvent être faites au bon moment, réduisant les temps d’arrêt imprévus et prolongeant la durée de vie des équipements.

Grâce à ces anticipations, la maintenance est bien plus efficiente par rapport à une GTB classique entretenue à date fixe ou lorsqu’elle est en panne.

 

De nombreuses options complémentaires

La liste des avantages fournis par l’intelligence artificielle pourrait être bien plus longue. De manière générale, son vaste potentiel peut aussi être utilisé pour améliorer la sécurité du bâtiment ou encore livrer des données opposables.

C’est le cas de la GTB d’Accenta, la seule du marché à embarquer dans son IA BACS le protocole international de mesure et de vérification de la performance énergétique (IPMVP). Une exclusivité intéressante pour transmettre chaque année vos données de consommation sur la plateforme Operat, comme l’impose le décret tertiaire.

 

En résumé, un système BACS piloté par IA ouvre des perspectives quasi infinies pour booster vos économies d’énergies et accélérer l’adaptation climatique des bâtiments. Dans un proche avenir, la décarbonation par IA, dont Accenta est l’un des précurseurs, fera encore l’objet de nombreuses innovations. La quasi-neutralité carbone est donc à portée de main, au grand soulagement de la planète et de votre budget d’exploitation.

Vous ne croyez pas à la quasi-neutralité carbone ?
En associant sa plateforme de conduite continue pilotée par IA avec sa solution de géostockage, Accenta décarbone jusqu'à 95 % des énergies consommées par votre bâtiment.
1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.