Non classé Chauffage géothermique : entrez dans l'ère du géostockage !

31 octobre 2022 By Accenta

Le chauffage géothermique est un mode de production de chaleur qui utilise les calories renouvelables de la Terre. On peut distinguer son déploiement en 3 périodes majeures : 1° la géothermie originelle, très ancienne puisque l’on trouve des vestiges de son exploitation dès l’ère romaine, avec les bains thermaux ; 2° la géothermie traditionnelle du XXe siècle, lorsque l’industrie s’est intéressée à cette énergie naturelle du sous-sol ; 3° la géothermie moderne du XXIe siècle, dont l’avènement correspond au lancement du géostockage. Grâce à ce progrès déterminant, les équipements et installations géothermiques sont aujourd’hui à la pointe de la technologie. Le nouveau ratio entre un confort optimal et des coûts minimaux assure enfin la démocratisation de ce procédé 80 % moins cher et décarboné à 95 %. Comment le géostockage a-t-il transcendé la géothermie classique jusqu’à s’imposer comme le porte-étendard de la révolution énergétique des bâtiments ? C’est maintenant, c’est ici et en exclusivité sur Accenta.ai.

 

 

Au menu de cet article :

 

Comment est alimenté un chauffage géothermique ?
La géothermie : une question de profondeur et de température
Du sol à la chaufferie
Comment booster le rendement de votre chauffage géothermique ?
Le stockage intersaisonnier sur champ de sondes
Le pilotage intelligent par géostockage
Pourquoi géostocker ?
Maîtriser votre consommation pour mieux économiser
Dotez-vous d’une boule de cristal
– 95 % de carbone et – 80 % d’énergie consommée

 

 

Comment est alimenté un chauffage géothermique ?

 

Procédons avant tout à quelques petits rappels pour resituer les bases de la géothermie conventionnelle, telle qu’elle s’est développée au XXe siècle.

 

Pour ceux qui ne le savent pas encore, il s’agit d’un mode de chauffage approvisionné par la chaleur naturelle contenue dans les sols. La première étape consiste donc à récupérer les calories.

 

Pour ce faire, le principe est simple : plus on descend, plus les eaux et les roches sont calorifiques.

 

La géothermie : une question de profondeur et de température

 

Tous les pays ne sont pas égaux face aux offrandes de la Terre. La quantité de chaleur de l’écorce terrestre diffère en fonction des lieux d’exploitation. Les sous-sols sont par exemple bien plus riches à proximité des plaques tectoniques.

 

Heureusement, quel que soit l’endroit où vous habitez, il existe une forme de géothermie capable de vous réchauffer.

 

C’est pour cette raison que l’on en distingue 3 catégories, en fonction de la profondeur et de la température à laquelle l’énergie est captée.

 

La géothermie de surface ou de minime importance (GMI).

 

C’est l’exploitation souterraine la plus utilisée pour chauffer ou refroidir tant les immeubles collectifs que les bâtiments des secteurs tertiaire et industriel.

 

Les calories du sous-sol sont cherchées jusqu’à 200 mètres de profondeur à des températures généralement comprises entre 15 et 20 °C.

 

L’utilisation de cette énergie nécessite l’installation d’une pompe à chaleur géothermique (PACg) afin d’augmenter ou baisser la température en fonction des besoins du bâtiment.

 

La géothermie profonde ou de basse température

 

Dans ce cas, la chaleur remontée peut être directement exploitée, sans traitement thermique préalable de la PACg.

 

Les calories sont puisées dans les nappes phréatiques jusqu’à 2 000 m de profondeur et offrent une chaleur directe de 60 à 90 °C.

 

À cette température, on peut alimenter des réseaux de chaleur urbains et ainsi chauffer les logements et les bâtiments qui sont raccordés.

 

Plusieurs milliers de personnes bénéficient de ce dispositif collectif dans les régions bordelaise et parisienne.

 

La géothermie très profonde ou géothermie de haute température

 

Ce procédé de grands fonds, 1 500 m minimum, est surtout utilisé pour produire de l’électricité très bon marché à l’échelle régionale ou même nationale.

 

Les fluides extraits à plus de 120 °C sont en effet capables d’actionner une turbine de centrale géothermique.

 

En somme, pour profiter des avantages d’un système de chaud/froid par géothermie deux options s’offrent à vous :

 

1. Raccorder votre bâtiment à un réseau de chaleur. Malheureusement, ils sont encore peu nombreux en France.

2. Procéder à un forage de minime importance et vous doter de l’installation nécessaire.

 

Dans le premier cas, votre meilleur interlocuteur est le gestionnaire du réseau collectif ; dans le second cas, nous vous invitons à lire ce qui suit.

 

Du sol à la chaufferie

 

C’est donc la nature du sol qui détermine le choix du système de captage. Si l’étude révèle la présence d’eaux souterraines facilement accessibles, l’option d’une installation sur nappe phréatique est privilégiée.

 

Dans le cas contraire, les calories sont récupérées dans les roches par un « champ » de sondes géothermiques.

 

Le principe est très simple : une fois le forage effectué et les sondes posées, un fluide caloporteur y est injecté. Celui-ci permet les échanges thermiques avec les corps solides qu’il traverse.

 

Pendant ce temps, la pompe à chaleur géothermique (PACg) fait son œuvre en surface : les calories remontent, sont portées à la bonne température et finalement relayées dans le bâtiment.

 

Si votre appareil thermodynamique est réversible, vous bénéficiez du chauffage en hiver et de la climatisation en été.

 

Comment booster le rendement de votre chauffage géothermique ?

 

Alors que l’ancienne géothermie se contente de prélever et diffuser les calories, la géothermie moderne, sublimée par géostockage, intègre de nouvelles technologies qui multiplient les performances et divisent la consommation d’énergie et de CO2.

 

Le stockage intersaisonnier sur champ de sondes

 

La géothermie moderne sur champ de sondes, associée à une PACg réversible, permet de faire des stocks d’énergie sous terre. On parle de stockage intersaisonnier ou de BTES pour Borehole Thermal Energy Storage.

 

Le principe repose sur l’utilisation des roches souterraines comme des batteries dans lesquelles sont stockés les surplus de chaleur en été et de froid en hiver. Ces réserves seront utilisées pour les besoins de la prochaine saison.

 

 

Source : Terra Energy. Illustration d’une installation géothermique réversible avec stockage thermique inter saisonnier. 

 

Le recours à ces réserves thermiques dope le rendement d’une installation géothermique. Le potentiel est énorme, il est cependant indispensable de vous assurer qu’il soit exploité intelligemment.

 

C’est en effet la clé de l’efficience et finalement la vraie différence entre l’ancienne et la nouvelle géothermie.

 

Le pilotage intelligent par géostockage

 

Le géostockage est un système de pilotage par intelligence artificielle (IA) des installations géothermiques. Il intègre plusieurs concepts brevetés par la société Accenta.

 

Il s’agit du seul procédé qui propose une approche globale du cycle thermodynamique. Il tire le meilleur parti de chaque phase, de l’extraction à la diffusion, en passant par la constitution des réserves.

 

Son secret ? Toujours un temps d’avance sur les évolutions du contexte. L’intelligence artificielle cherche inlassablement les réglages les plus performants pour conserver le bâtiment dans une bulle thermique optimale.

 

Pourquoi géostocker ?

 

Les plus-values apportées par le géostockage en comparaison à la géothermie traditionnelle sont nombreuses et avant-gardistes. Jugez par vous-mêmes.

 

– 95 % de carbone et -80 % d’énergie consommée

 

Ce sont les records d’économies réalisées par les installations gérées par géostockage.

 

Pourquoi des coûts de production si bas ?

 

Grâce au cumul de possibilités, propres au géostockage : pilotage digital, réservoirs thermiques, mix énergétique permanent, diminution du travail de la PACg, etc.

 

 

 

 

Notez également que le prix de l’énergie souterraine est stable, puisqu’il ne subit pas les fluctuations tarifaires des énergies fossiles.

 

Le montant de l’investissement vous effraye ?

 

Le géostockage permet une réduction du volume et de la puissance des installations. Le coût initial de la structure diminue mécaniquement. C’est une des raisons pour laquelle la géothermie sublimée par le géostockage se démocratise enfin. Renseignez-vous et laissez-vous surprendre !

 

Votre immeuble est répertorié dans la catégorie passoire ?

 

Faites votre transition énergétique : financez votre système de chauffage et de climatisation géothermique bas carbone grâce aux économies réalisées sur les charges d’exploitation.

 

Décarboner à 95 %, est-ce crédible ?

 

Oui ! En s’équipant d’un dispositif produisant jusqu’à 6 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme ; ou encore, en n’utilisant que 5 % d’électricité, ceux nécessaires à la PACg.

 

Par ailleurs, il s’agit d’une énergie 100 % locale, sans transport ni combustion. Décidément, on est pile-poil dans l’air du temps, vous ne trouvez pas ?

 

Votre bâtiment est déjà pourvu de panneaux photovoltaïques, mais leurs performances sont aléatoires ?

 

Tant mieux, une des grandes forces du géostockage consiste à additionner les énergies renouvelables entre elles et non de les opposer. C’est une autre raison pour laquelle le rendement final est à ce jour inégalé.

 

Ainsi la production de votre équipement solaire est récupérée, au même titre que la chaleur fatale de votre climatiseur. L’offre énergétique n’en est que plus constante.

 

Maîtriser votre consommation pour mieux économiser

 

En tant que gestionnaire de patrimoine immobilier, il est indispensable d’avoir la main sur votre stratégie énergétique.

 

Le géostockage offre un accès ergonomique à tous les rapports utiles pour la gestion thermique de vos bâtiments. En un mot : soyez énergétiquement autonome !

 

Vous manquez de visibilité sur les rendements de vos équipements énergétiques ?

 

Rassemblez vos indicateurs de performances en un même espace ; générez un reporting complet d’aide à la décision pour prendre les bonnes options au bon moment.

 

Le décret tertiaire vous talonne ?

 

Transmettez facilement les informations obligatoires sur la plateforme Operat.

 

Vous visez une homologation BACS ?

 

Géostockez pour répondre aux cahiers des charges du décret BACS.

 

Dotez-vous d’une boule de cristal

 

L’anticipation et l’adaptation dynamique des flux d’énergie garantissent de substantielles réductions des coûts d’exploitation.

 

Vos horaires d’ouverture et votre taux d’occupation changent tous les jours ?

 

Gérez votre bâtiment intelligemment en réglant automatiquement les débits en fonction des caprices de la météo et des évolutions de vos bâtiments.

 

Votre système de chauffage est dépassé ?

 

Profitez de la dernière technologie de capteurs d’ambiance connectés et interprétés par l’intelligence artificielle. Mesurez instantanément la température, la lumière, le CO2, la qualité de l’air et même le bruit.

 

Votre climatisation s’enclenche et se déclenche à jours et heures fixes ?

 

Ajustez systématiquement l’offre de froid en fonction des analyses numériques réalisées en conduite continue.

 

Vous n’avez pas le temps de vous occuper de tout ça ?

 

Offrez-vous le pilotage automatique à distance possible dans le cadre du géostockage.

 

Et si vous doutez de tous ces bénéfices, découvrez les performances de sites prestigieux qui ont opté pour le géostockage.

 

Pour toutes ces bonnes raisons, le chauffage géothermique sublimé par géostockage est reconnu par les acteurs de la transition écologique comme un fer de lance propre, économique et inépuisable. Tant les pouvoirs publics que les experts et les professionnels s’activent pour accélérer son déploiement. L’objectif des prochaines années est de décarboner 33 % des bâtiments du tertiaire grâce à cette technologie. Pour ne pas rater le train en marche, montez maintenant ou jamais dans le wagon de tête !

1
2
3

Merci de mettre à jour votre navigateur pour continuer la navigation.